Séminaire 2021-2022

Inceste et violences sexuelles à enfants. Entre objet de recherche et expériences professionnelles

Visite médicale de jeunes filles placées à l’école de préservation de Clermont-de-l’Oise, 1929-1931 (Source : Bibliothèque de l’ENPJJ)

Le séminaire se tiendra salle AS1_24, 54, boulevard Raspail, 75006 Paris tous les jeudi de 17h00 à 19h00

Ce séminaire pluridisciplinaire (histoire, sociologie et anthropologie), organisé sur deux années (2021-2023) dans le cadre de l’ANR DERVI (Dire, Entendre et Restituer les Violences Incestueuses), se concentrera sur l’inceste, au sens des relations sexuelles imposées à un enfant dans le cadre familial. Il interrogera la construction de l’inceste comme forme de violence sexuelle, ainsi que le moment primordial de son dévoilement et de sa prise en charge en des contextes (familial, judiciaire, administratif, médiatique, littéraire), suivant des modalités (révélation, dénonciation, témoignage, signalement, détection, récits,« affaires ») et avec des répercussions (indignation, indifférence, déni, scandale) variables.

Les approches de chercheurs (historiens, sociologues, juristes, etc.) et de praticiens (magistrats, avocats, journalistes, travailleurs sociaux, psychologues, experts) seront mobilisées afin de nouer le dialogue entre recherche et pratique professionnelle de ceux qui sont confrontés à ces violences dans l’exercice de leur métier. Comment rend-on compte des violences incestueuses dans l’espace public lorsqu’on est chercheur en sciences humaines et sociales, journaliste…? De quelles manières les appréhende-t-on sur les terrains de la justice ou du travail social ? Quelles approches sont mises en œuvre pour les dire, les entendre, les identifier, les signaler, les analyser, les prendre en charge, voire les réprimer ?

À travers les échanges entre praticiens et chercheurs, ce séminaire propose de contextualiser, d’historiciser, mais aussi de comparer les approches de l’inceste, resitué dans le champ plus large des violences sexuelles à enfants, suivant des jeux de normes, en divers espaces et époques. En décentrant le regard de chacun sur cet objet, il ouvrira l’espace à une nouvelle connaissance de l’inceste, voire des violences sexuelles. Enfin, ce séminaire offrira aux étudiants qui travaillent sur les questions de justice et de sexualité des éléments empiriques de compréhension du contexte judiciaire et social pour leurs terrains d’enquêtes.

Modalités d’inscription : inscription préalable en ligne via le site de l’EHESS à l’adresse suivante : https://enseignements.ehess.fr/2021-2022/ue/893 (en vous rendant sur l’onglet « planning » de la page de présentation du séminaire).

Chaque séance sera également disponible en distanciel si vous ne pouvez pas vous déplacer à l’EHESS. Le lien de connexion sera affiché une semaine avant dans le planning de la séance concernée.

Organisation : Julie Doyon, Fabienne Giuliani et Léonore Le Caisne

Contact : fabienne.giuliani@ehess.fr

Séance 1 : Jeudi 21 octobre 2021 : Ondine Millot (journaliste indépendante) : « ‘On n’aurait jamais écrit ça il y a un an’. Traiter de l’inceste et des violences sexuelles au sein de la rédaction de Libération (2000-2016) »

Lien pour assister à la séance à distance (à partir de 17h00) : https://meet.google.com/ccd-jvet-vet

Séance 2 : Jeudi 18 novembre 2021 (la séance se déroulera exceptionnellement salle AS01_08) : Aurélie Damet (historienne, MCF, ANHIMA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « L’inceste dans les sociétés du monde grec antique »

Séance 3 : Jeudi 16 décembre 2021 : Jean-Luc Viaux (psychologue, expert auprès des tribunaux, professeur de psychopathologie émérite, université de Rouen) : « L’inceste, ses juges et l’expert »

Séance 4 : Jeudi 20 janvier 2022 : Lucie Wicky (doctorante en sociologie, EHESS, CMH, Ined) : « Processus de qualification et d’énonciations des violences sexuelles subies par les hommes : des événements marquant les parcours de vie ? »

Séance 5 : Jeudi 10 février 2022 (séance en distanciel) : Didier Lett (professeur des universités en Histoire médiévale, ICT, Université de Paris) : « La pédocriminalité à Bologne à la fin du Moyen Âge »

Séance 6 : Jeudi 17 mars 2022 : Marylène Lieber (sociologue, professeure ordinaire, Institut des Études genres, université de Genève) : « Définir les violences sexuelles dans le couple au tribunal. Une enquête sociologique de la chaîne pénale à Genève »

Séance 7 : Jeudi 21 avril 2022 : Peter Hallama (historien, postdoctorant, FNSR, université de Berne) : « De simples vestiges du passé capitaliste ? Les violences incestueuses dans les sociétés socialistes en Europe centrale, 1948-1989 »

Séance 8 : Jeudi 19 mai 2022 : Catherine Sultan (magistrate à la Cour d’appel de Paris en charge des assises, ancienne présidente de l’association française des magistrats de la jeunesse et de la famille) :

« La réponse judiciaire à l’épreuve du fonctionnement familial incestueux : protéger et punir »

Séance 9 : Jeudi 16 juin 2022 : Conclusions